Comment cuisiner et manger l’Amarante ?

Des amarantes en gros plan

L’amarante est une plante herbacée de la famille des trèfles et est originaire d’Amérique du Sud. Cultivée à l’origine par les Incas comme céréale, celle-ci est aujourd’hui connue dans le monde entier, même si on l’a consomme beaucoup plus de l’autre côté de l’atlantique… Focus sur celle-ci !

Classée dans les mauvaises herbes, l’amarante est pourtant une plante qui mériterait d’être reconnue de tous. On la trouve sous forme de farine, de petites graines rondes (qui ont une saveur légèrement épicées), de flocons ou de  graines soufflées.

Les vertus de l’amarante :

  • L’amarante est riche en protéines, en vitamines A, B et C, en minéraux comme le calcium, le fer. Il faut savoir que l’amarante contient quatre fois plus de calcium et deux fois plus de fer que le blé. Elle est également riche en cuivre, magnésium et phosphore.
  • De plus, on trouve chez l’amarante toute la gamme des acides aminés essentiels (protéines) en quantité équilibrée. Elle contient aussi de la lysine, un acide aminé rare pour une céréale.
  • Elle est riche en fibres et en antioxydants, et ne contient pas de gluten.
  • De part sa composition, elle est recommandée aux personnes anémiées et fatiguées.

Comment cuisiner l’amarante ?

  • On peut confectionner des gâteaux, des biscuits ou des crêpes avec la farine d’amarante ou faire du pain en faisant moitié farine d’amarante, moitié farine de blé.
  • Les graines d’amarante nature peuvent accompagner un plat de légumes ou de viande (ne pas oublier de rincer les graines avant la cuisson, au risque qu’elles deviennent gélatineuses).
  • On peut également se servir de l’amarante pour farcir des légumes ou épaissir une soupe.

Bonus, l’utilité de cette plante pour survivre (reportage)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*