Disparition de Joël Robuchon : le monde de la gastronomie en deuil 

Joël Robuchon

Ce lundi 6 août, le plus célèbre des chefs français a posé son tablier à l’aube de ses 74 ans suite à un cancer. Le monde de la gastronomie perd son chef le plus étoilé du monde accompagné de ses 32 étoiles au Michelin. Après le décès de Paul Bocuse, c’est une année douloureuse pour la cuisine et la culture française. Malgré son départ, le grand chef va continuer à faire rayonner la gastronomie française et inspirer la jeune génération.

Un parcours unique

Alors qu’en 1976, il a été sacré meilleur ouvrier de France, c’est en 1900 qu’il sera élu cuisinier du siècle. Un record absolu avec 32 étoiles en 2016 et un talent que beaucoup considéraient comme inné.

A ses douze ans, alors qu’il souhaitait devenir prêtre catholique, Joël Robuchon se découvre alors une passion pour la cuisine en aidant les religieuses pendant la préparation des repas. Il laissera de côté la religion en s’orientant finalement vers la gastronomie en tant qu’apprenti puis compagnon. C’est le début d’une longue ascension et d’une carrière incroyable qui va révolutionner le monde de la gastronomie française et même mondiale.

A l’aube de ses 29 ans, il commencera sa carrière en tant que chef de l’hôtel Concorde Lafayette, situé dans le 17e arrondissement parisien. Il sera alors sacré meilleur ouvrier de France. Ce titre lui ouvrira les portes de l’hôtel Nikko dans le 15e arrondissement où il décrochera par la suite ses deux premières étoiles au guide Michelin.

En 1981, Joel Robuchon va alors voler de ses propres ailes en ouvrant son restaurant Le Jamin. Ici, il décrochera les distinctions d’élite des trois étoiles au guide Michelin, de « chef de l’année » et, pour le Gault & Millau, de « cuisinier du siècle ». Son second restaurant, portant son nom, sera élue par l’International Herald Tribune comme le meilleur restaurant du monde.

Malgrè la passion, il annoncera sa retraire à l’aube de ses 51 ans afin de se consacrer à la transmission de son savoir. Entre l’édition de livres et la création d’émissions télévisées comme « Bon appétit bien sûr« , il va alors permettre à de nombreux passionnés de gastronomie d’accéder à des recettes délicieuses.

Quand gastronomie rime avec convivialité

Alors que le meilleur chef du monde rendait son tablier, ce n’est pas pour autant qu’il a laissé filer son talent. Il va alors donner naissance à un tout nouveau concept : l’Atelier, où la gastronomie rime avec la convivialité. Autour d’un grand comptoir, à travers des rires et du bonheur, le chef va alors ouvrir les portes de son talent en cuisinant sous les yeux admiratifs de ses clients. Il dupliquera ce concept sur tous les continents : Las Vegas, New-York, Londres, à Hong-Kong, à Taipei…

Un plat unique

Comme chaque grand chef, Joël Robuchon avait sa marque de fabrication. Sa plus grande signature était une simple purée de pommes de terre, devenue iconique dans le monde entier. Il n’y a pas un seul de ses restaurants où elle ne soit pas demandée. A son grand regret puisqu’il aurait préféré que sa tarte aux truffes ou sa crème de chou-fleur au caviar soient ses créations les plus reconnues. Il livrera alors sa recette inédite à la télé pour le plus grand plaisir de ses spectateurs. Son art culinaire perdurera à travers les nombreux chefs qu’il a formé dont Gordon Ramsay, le Britannique médiatisé multi-étoilé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*